Des femmes engagées et inspirantes !

La CADEUL lance cet hiver une campagne de valorisation de l’implication des femmes au sein des instances associatives. Avec cette campagne, la Confédération étudiante souhaite mettre en valeur des femmes de notre campus, qui par leur engagement, nous inspirent. À leur manière, ces femmes sont des exemples et nous souhaitons vous les présenter.

Laura Kato

Domaine d’études : Génie industriel

Ses implications : Vice-présidence aux affaires pédagogiques 2020-2021 de l’AESGUL ; vice-présidence aux affaires internes 2019-2020 de l’AESGUL.

« C’était à ma première année à l’UL que j’ai assumé mon premier poste à l’AESGUL et maintenant – presque deux ans après – je réalise que m’impliquer au sein de mon association a apporté une richesse à mon expérience à l’université que je n’aurais jamais eue autrement. Non seulement j’ai eu l’opportunité de grandir à travers de la réalisation de projets avec mes collègues, mais j’ai aussi cultivé des amitiés que garderait pour toute ma vie. Si vous cherchez un signe pour vous impliquer, le voici : n’ayez pas peur, vous ne le regretterez pas. »

Maggie Perron

Domaine d’études : Communication publique

Ses implications : Ses implications :Vice-présidente aux affaires socioculturelles et sportives pour l’Association des étudiant.e.s en communication publique de l’Université Laval (2020-2021); membre du sous-comité événementiel pour le Gala de la relève (2018-2019)

« Mon implication m’a permis de mettre en pratique des notions étudiées dans les cours, mais elle m’a surtout donné la chance de développer des amitiés aussi soudaines que sincères et profondes. Mon implication s’est avérée être une motivation supplémentaire pour poursuivre mes études et mes petits maux d’étudiante se sont vus apaisés par le fait d’être bien entourée à l’école. Je ne me remercierai jamais assez de m’être impliquée dans la vie étudiante de mon programme. »

Heïdi Lalonde

Domaine d’études : Ergothérapie

Ses implications : Représentante de cohorte en 2017-2018 ; présidente du RÉEL en 2018-2019 ; implication au comité de programme ; implication à plusieurs comités de cours ; implication dans le processus d'agrément du continuum baccalauréat-maîtrise en ergothérapie à l'Université Laval (2019) notamment via mon implication dans le RÉEL ; implication bénévole pour les activités d'intégration 2018 et les jeux interuniversitaires ergo-physio (OTPT) en 2020.

« Je crois fondamentalement à l’émancipation des personnes s’identifiant comme femmes, dans une société pour laquelle l’égalité n’est pas atteinte. Comme la profession à laquelle j’aspire s’inscrit dans un domaine traditionnellement féminin, j’ai cru pertinent de développer mes compétences, notamment dans le champ de la revendication et de la mobilisation, par le biais de mes nombreuses implications étudiantes. Les différentes habiletés que vous pourrez mobiliser lors de votre engagement au sein de la vie universitaire seront forcément réinvesties dans votre vie professionnelle future. Ces expériences sont enrichissantes sur le plan personnel, et elles permettent de vous découvrir des talents enfouis. N’hésitez pas à foncer! »

Oana Geanta

Domaine d’études : Psychologie

Ses implications : Auxiliaire de recherche ; auxiliaire d'enseignement ; bénévolat ; coordonnatrice à l'information à l’AESS

« Oana est une femme brillante très impliquée dans tout ce qu'elle entreprend, faisant d'elle quelqu'un de très polyvalente. Selon Oana, il faut savoir sortir de sa zone de confort pour accomplir de belles choses. De plus, il est important pour elle de s'assurer que tous et toutes se sentent bien. »

Mylaine Boivin

Domaine d’études : Psychologie

Ses implications : Coordinatrice générale de l'AÉSS et organisatrice du défilé des Troubles (psychologie)

« Mylaine aime se donner continuellement de nouveaux défis. Avec son poste au sein de l'AÉSS, elle a su mettre de l'avant ses qualités (capacité de gestion, intelligence interpersonnelle, autonomie, organisation, dévouement), tout en suivant l'un de ses grands objectifs, soit celui de s'engager auprès de la communauté étudiante de l'Université Laval. »

Alice Groleau

Domaine d’études : Génie physique

Ses implications : Déléguée de l'AEGEP au caucus des associations de la CADEUL ; siège sur le conseil d’administration de l'AESGUL ; vice-présidente aux affaires externes de l'AEGEP.

« J’ai voulu m’impliquer dans l’asso dès que j’ai commencé mon bacc. Les gens avaient l’air tellement ouverts et sympathiques, je savais que je pourrais prendre place au sein de cette équipe et que j’y serais bien accueillie. Comme de fait, au coût de blagues poches hebdomadaires imposées (sans aucun doute mon rôle le plus important en tant que représentante de premières), j’ai passé une superbe année à participer aux décisions de l’asso. À la fin de celle-ci, on m’a proposé de devenir vp-externe; on m’avait bien cernée, j’adore ce poste qui me permet de participer aux prises de décision des événements sociopolitiques. Bref, je suis très heureuse de m’être impliquée dès le début, et d’avoir été si bien accueillie, car mon implication module ma vie académique d’une façon si dynamique et attrayante. Si vous avez la moindre envie de vous impliquer, faites-le sans hésitation 😀 »

Sandrine Boucher

Domaine d’études : Ergothérapie

Ses implications : Présidente de l’évènement « Corset Complet » ; présidente des intégrations 2020 d’ergothérapie ; vice-présidente aux affaires socioculturelles du RÉEL ; bénévole à la semaine de la sociabilité ; bénévole pour la création d’un répertoire d’organismes communautaires pour la COVID-19 ; bénévole pour faire des paniers de Noël avec le RÉEL pour l’organisme communautaire de Cap-Rouge ; préposée aux bénéficiaires à temps partiel.

« Au cours des années, j’ai su développer ma confiance en moi et mes capacités de gestion et de communication grâce à mes expériences d’implications. Autrefois, j’étais une jeune fille assez gênée, qui n’osait pas m’imposer et déranger les autres. Ces implications ont fait de moi une femme développée et accomplie, qui ont eu un effet positif dans toutes les sphères de ma vie. Je trouve qu’il n’y a pas encore assez de femmes qui montrent caractère et résilience dans la mise en candidature pour des causes/évènements auxquels elles pourraient amener beaucoup. Il est vrai qu’il est difficile de s’impliquer pour toutes sortes de raisons, mais s’impliquer dans des causes/évènements qui nous tiennent à coeur est quelque chose d’incroyable. J’encourage toutes les femmes qui lisent ce texte à s’impliquer et à sortir de leur zone de confort au moins une fois afin de vivre une expérience inoubliable! »

Justine-Élise Bouchard

Domaine d’études : Ergothérapie

Ses implications : Vice-présidente du Corset Complet 2020 ; vice-présidente des Intégrations 2020 du programme d'Ergothérapie; vice-présidente aux affaires externes du RÉEL ; membre des équipes EISI, EIU et BEES de la Croix Rouge Canadienne ; implication dans le Projet Pilote - Équipes de débreffages pour les Interventions de niveau 2 de la Croix Rouge Canadienne ; membre du conseil d’administration et organisatrice de projets de financement pour Amitié Haïti-Lévis ; participation à un stage de coopération internationale en Haïti ; bénévole pour Le Tremplin - centre d’intégration des immigrants à Lévis ; bénévole pour Moisson Québec ; bénévole à la Soupe Populaire Carré D’Youville ; bénévole et photographe lors d'événements festifs (MondoKarnaval, Festivent, Festibière, Expérience Saint-Roch) ; bénévole lors des Jeux d’hiver de Lévis.

« Les implications sont, pour moi, des expériences qui permettent de sortir de son cocon et de s'engager dans de nouveaux projets, de vaguer en terrain inconnu pour finalement, rencontrer une tonne de personnes fabuleuses sur son chemin. Dès mon jeune âge, j'ai découvert cette beauté qu'est de s'engager dans sa communauté en participant à l'organisation et aux préparatifs des spectacles de patinage artistique de l'aréna de mon quartier. Depuis, je garde toujours cette petite étincelle m'incitant à foncer et vouloir essayer de nouvelles choses, cette envie de me lancer dans de nouveaux défis et surtout, de vouloir partir à la rencontre de magnifiques personnes. Parce que s'engager et apporter à quelque chose de plus grand que soi, ça m'apprend sur tellement d'aspects de la vie et de moi-même. Ça me permet de m'épanouir en tant que personne au sein de la société. Le bénévolat me tient à coeur depuis toujours, car c'est par les implications et les petits gestes volontaires de chacun(e), qu'au final, il est possible de créer quelque chose de bien plus grand et puissant que soi. Que ce soit un événement festif national, une intervention humanitaire pour des sinistrés, ou tout simplement un projet de jardin communautaire, c'est par la contribution de tous et chacun que c'est possible.

Je crois que, surtout en tant que femme, il est important de ne pas hésiter à faire entendre sa voix, à donner son opinion, mais surtout, à participer pleinement à la société et ses beaux projets qui l'entourent. C'est en donnant un peu de soi, de son temps, c'est en s'investissant dans ce qui nous passionne et nous ressemble, que nous forgerons un monde dans lequel il fait bon vivre.

C'est en rencontrant tous ces gens qui ont, comme moi, à coeur les projets communautaires que je me rends compte à quel point il y a des femmes inspirantes autour de moi. Je crois qu'il faut être inspirée pour inspirer, alors prenez un moment, et regardez autour de vous. »

Marie Rheault-Leclerc

Domaine d’études : Chimie (graduée)

Ses implications : Vice-présidente aux ressources matérielles du RECUL ; bénévole à Chlorophylle ; responsable de la logistique du Forum Carrière en chimie de l’AECCSUL ; présidente et vice-présidente aux affaires pédagogiques de l’AESGUL ; co-fondatrice et co-présidente du CERCUL (Comité éco-responsable de Chimie) ; tutrice pour DAM (Diplôme avant la médaille) ; vice-présidente aux communications de la Coupe de Science ; vice-présidente à la CRÉIQ ; adjointe au 2ème cycle de l’AEESUL.

« Pour plagier honteusement le monologue d'Otis dans Astérix mission Cléopâtre: Mais, vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres, des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée… Parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l’interlocuteur en face, je dirais, le miroir qui vous aide à avancer. Alors ce n’est pas mon cas, comme je le disais là, puisque moi au contraire, j’ai pu ; et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie… Je ne suis qu’amour ! Et finalement, quand beaucoup de gens aujourd’hui me disent : « Mais comment fais-tu pour avoir cette humanité ? » Eh bien je leur réponds très simplement, je leur dis que c’est ce goût de l’amour, ce goût donc qui m’a poussé aujourd’hui à entreprendre une vie associative, mais demain, qui sait, peut-être simplement à me mettre au service de la communauté, à faire le don, le don de soi… Plus sérieusement, mon expérience associative a commencé par un contact avec une personne impliquée qui m'a donné envie de donner de mon temps pour les causes qui me sont chères. Nous sommes ainsi, sans le vouloir ni même le savoir, des modèles pour nos pairs. Donner la flamme de l'associatif est un des plus beaux cadeaux qu'on peut offrir à une ou un étudiant. C'est cette même implication qui rend les universités vivantes et aussi réactives aux enjeux de société. Nous sommes une partie intégrante du futur de nos milieux d'étude et de nos sociétés. De son côté, la femme contemporaine a toujours été revendicatrice: le droit de vote, les libertés civiles, l'avortement, etc. Elle surmonte aujourd'hui des défis qui auraient semblé indomptables il n'y a pas si longtemps. Cela étant dit, quels défis vous semblent indomptables aujourd'hui? Êtes-vous prêtes à travailler sur ces enjeux? S'impliquer, c'est se former à devenir une citoyenne accomplie et s'outiller pour prendre la place que les femmes méritent dans la sphère publique. »

Rosalie Dumas

Domaine d’études : Génie des eaux

Ses implications : Ses implications : Représentante des premières années de l’AGEX (2018-2019); vice-présidente aux affaires internes (2019-2020); vice-présidente aux communications (2020-2021); récipiendaire du prix de l'implication du Gala du mérite étudiant de l'AESGUL 2020.

« Depuis le début de son parcours universitaire, Rosalie a voulu s'impliquer dans la vie étudiante de son bac. Elle contribue depuis trois ans à rassembler les étudiantes et étudiants de GEX avec son leadership. Elle a à coeur de transmettre ses trucs et astuces aux nouvelles cohortes, tout comme de motiver ses camarades à participer aux multiples activités organisées par l'AGEX. Rosalie est d'avis que la vie universitaire n'est pas que les cours, c'est aussi beaucoup le plaisir d'apprendre à se connaître entre amies, amis et collègues par l'entremise de l'implication étudiante. Finalement, elle encourage fortement les femmes à s'impliquer : ça permet non seulement de s'accomplir en tant que personne, mais aussi de tisser des liens qui resteront à jamais! »

Isabelle Marceau

Domaine d’études : Ergothérapie

Ses implications : Assistant social officer pour le SLCSA (St. Lawrence College Student Association); social officer pour le SLCSA; participante au SLC Fashion Show; animation du Défi Tête Rasé de Leucan; création du Music’othon, un événement mettant en vedette de jeunes artistes de la région de Québec pour amasser des fonds pour la Fondation québécoise du cancer (2 éditions); membre de l’équipe de basket-ball AA féminine (capitaine à la dernière année); vice-présidente aux communications du Regroupement des étudiants en ergothérapie (RÉEL); présidente du Corset Complet, évènement pour amasser des fonds pour le bal de la maîtrise en ergothérapie; organisation du 3ème édition du Music’othon; bénévole pour un programme en piscine avec des enfants ayant un DMC à l’IRDPQ St-Louis; participante au RQS, spectacle de musique pour amasser des fonds pour le FEMSI; présidente du RÉEL; vice-présidente à l’animation du comité d’intégration; participante au So You Think You Can Pitch, un événement de la faculté de sciences administratives; bénévole à l’Hôpital des nounours pour représenter le programme en ergothérapie; bénévole lors des OTPT (compétition des programmes d’ergothérapie et de physiothérapie entre les universités de la province) qui ont eu lieu à l’Université Laval.

« Pour ma part, je dirais que mon expérience d’implication a permis et permet toujours plusieurs choses, mais principalement de faire une différence dans la vie d’autrui et de rencontrer de superbes personnes. En effet, autant dans une association étudiante que dans des comités, il est possible de faire des actions ou prendre des décisions pour défendre nos idées et ce que l’on croit important ou encore de proposer des activités venant en aide ou divertissant nos confrères étudiants et étudiantes ou des communautés dans le besoin. Je dirais que cela amène un très grand sentiment de fierté et d’accomplissement puisque nous sentons que nous faisons une différence, aussi petite soit-elle, aidant ou valorisant les gens qui nous entourent. Selon moi, le rôle de la femme lors de ces décisions ou dans ces événements est primordial pour assurer l’équité et être certain que l’intérêt de toutes et tous soit présenté, défendu et accepté. Finalement, à travers mon implication, j’ai pu connaître des personnes incroyables, qui sont toujours de très bonnes amies et amis, qui m’ont permis de mieux connaître certaines réalités, de m’épanouir en tant que jeune femme et de créer de magnifiques souvenirs. »

Klara Bouchard

Domaine d’études : Psychologie

Ses implications : Coordonnatrice générale de l’AEEPCPUL pour l’année scolaire 2020-2021 et secrétaire générale et responsable aux communications pour l’année scolaire 2019-2020. Membre du comité Féminisme du STEP de l’Université Laval depuis l’hiver 2019. Créatrice du comité bien-être en psychologie à l'automne 2020. Responsable de l’organisation des photos des finissants de la cohorte 2018-2021. Bénévole aux intégrations 2020 en psychologie. Déléguée externe de la Connexion interétudiante pour l’année scolaire 2019-2020. Membre du comité de financement du Défilé des troubles 7.0 (2018-2019) et 8.0 (2019-2020).

« J’espère sincèrement que mon implication puisse encourager des étudiantes à s’impliquer dans des instances associatives, surtout dans des postes de coordination. Le leadership des femmes mérite d’être plus valorisé et reconnu, que ce soit dans le monde associatif ou dans le milieu du travail. S’impliquer dans une association est vraiment le fun, permet d’apprendre à s’affirmer en tant que jeune femme en plus de rencontrer des gens formidables ! Pour ma part, j’ai la chance d’avoir une équipe, composée de cinq autres femmes inspirantes et déterminées ainsi que trois jeunes hommes sensibles aux enjeux féministes, qui me fait constamment croire qu’ensemble nous pouvons aller loin et que l’égalité peut être atteinte. »

Alexina Roy-Saillant

Domaine d’études : Génie mécanique

Ses implications : Représentante à l’AEGMUL et membre de l’avion-cargo

« Alexina retient que sa voix compte et qu’elle mérite d’être entendue, mais surtout elle a aimé être présente pour soutenir ses collègues de classe dans ces temps de pandémie. Elle se soucie particulièrement de leur bien-être dans ces temps difficiles et fait le pont entre le corps enseignant et les étudiantes et étudiants. En tant que femme dans un domaine typiquement masculin, elle sait qu’elle peut représenter toutes les étudiantes et étudiants peu importe leur sexe, en permettant une plus grande inclusion et un souci pour les minorités visibles. Elle qui se sentait intimidée avant ses premières élections, elle est fière d’avoir vaincu ses craintes et d’avoir pu accomplir son mandat! »

Myriam Bérubé

Domaine d’études : Communication publique, concentration Relations publiques

Ses implications : Membre du sous-comité Relations publiques pour le Salon des Communications (2018-2019) ; directrice du Salon des Communications (2019-2020) ; vice-présidente aux comités pour l’Association des étudiant.e.s en communication publique de l’Université Laval (2020) ; présidente de l’Association des étudiants en communication publique de l’Université Laval (2020-2021) ; comité de programme (2020-2021)

« J’aime m’impliquer, car je crois que l’implication est un super complément à une formation davantage théorique. C’est une manière différente d’apprendre et de grandir professionnellement à titre de future communicatrice. C’est aussi l’occasion pour moi de me démarquer, de faire des rencontres et de vivre des expériences enrichissantes.

Ce que je retiens, c’est principalement les relations que j’ai eu la chance de bâtir et toutes les personnes que j’ai eu la chance de côtoyer. Ces expériences m’ont permis de rencontrer des personnes incroyables qui ont fait de moi une meilleure personne, une meilleure leadeuse et une meilleure communicatrice. C’est grâce à eux si j’ai pu m’épanouir autant à travers l’ensemble de mon baccalauréat. »

Marie-Ève Cloutier

Domaine d’études : Ergothérapie

Ses implications : Présidente de l'association étudiante du REEL ; vice-présidente aux commandites lors des intégrations 2020 du programme d'ergothérapie ; VP exécutif du REEL ; vice-présidente aux commandites pour le Corset complet ; participante aux voyages d'aide communautaire au Pérou et au Costa Rica.

« Subjectivement, j’ai toujours estimé que l’engagement était d’une grande importance et c’est pourquoi il a toujours occupé une place considérable dans ma vie. Il me permet à la fois de donner, mais également de recevoir. Entre autres, l’engagement a eu un gros impact dans mon développement personnel. À travers celui-ci, j’ai pu tester mes capacités en m’aventurant dans des terrains inconnus, j’ai surpassé mes limites, il m’a permis de me réaliser et de grandir. D’autre part, il permet de donner un sens à ce que l’on fait, à nos vies. Selon moi, en s’engageant, on bénéficie toujours d’expériences enrichissantes accompagnées de divers apprentissages. Il est toujours possible d’en dégager quelque chose de positif tout en ayant un impact significatif sur la société. Lorsque vient le temps de s’engager, on a tendance à voir grand, on veut changer le monde. Pourtant, il faut se rappeler que chaque petit geste ou parole peut faire une différence et c’est pourquoi chaque personne devrait s’engager du mieux qu’elle peut.

En se donnant aux autres, que ce soit en partageant son opinion ou en donnant de son temps à travers des actions, pour défendre une cause, apporter de l’aide à quelqu’un ou encore participer à quelque chose de plus grand que soi, le résultat escompté est toujours le même : faire une différence. D’autre part, l’engagement permet de véhiculer des valeurs comme la collaboration, l’entraide, la générosité, le partage (de ressources, mais aussi de connaissances). La société pourra toujours bénéficier davantage de la richesse de ces valeurs. En bref, je crois que l’importance de l’engagement provient du fait qu’il nous fait prendre part à un cheminement personnel, et que celui-ci nous permet d’apporter notre part dans la société, de faire avancer les choses. Cela nous procure un sentiment d’appartenance à notre communauté. »

Myriam Moar

Domaine d’études : Informatique et gestion (graduée)

Ses implications : Vice-présidente aux relations avec les entreprises pour l'ASETIN (2018) ; vice-présidente aux sponsors pour les CS Games 2018 à l'Université Laval ; vice-présidente aux affaires pédagogiques et entreprises pour l'ASETIIG ; auxiliaire d'enseignement pour le cours GLO-4002 (Qualité et métriques du logiciel) depuis 2018 ; bénévole pour la JIQ - Relève TI depuis 2017 ; bénévole-accompagnatrice pour Les filles et les Sciences 2017 ; mentor Académos.»

« S'impliquer lors de son passage à l'Université, c'est une façon incroyable de dynamiser son expérience universitaire! Ainsi, l'Université ne devient plus seulement un lieu de savoir, ça devient aussi un lieu pour créer des liens et des souvenirs avec les gens. Le temps qu'on consacre à son association étudiante, à planifier des projets ou des événements est certes important parfois, mais l'expérience que l'on développe et la fierté qu'on obtient en vaut le coup! Et même quelques années plus tard, c'est toujours un petit velours lorsque les gens se rappellent de ces événements et activités positivement 😀 »

Laurie Pelletier

Domaine d’études : Ergothérapie

Ses implications : Directrice d’un studio de danse ; volontaire auprès de personnes âgées en contexte d’urgence sanitaire ; participante à un voyage humanitaire au Nicaragua ; bénévole au Service d’entraide Basse-Ville ; représentante de ma cohorte en ergothérapie ; chorégraphe pour les Jeux «OTPT» ; vice-présidente des activités pour le Corset complet

« J'ai grandi à Saint-Gabriel-de-Valcartier, une belle municipalité où, encore aujourd’hui, je m’implique avec la même passion en offrant des cours de danse pour une clientèle allant de 3 à 50 ans. Depuis les 6 dernières années, il m’est gratifiant d’investir temps et amour lorsque je vois les élèves s’épanouir sur scène. De par la crise sanitaire qui sévit actuellement, je dois sans cesse adapter la formule des cours pour permettre à tous de continuer à bouger.

En début de pandémie, je n’ai pas hésité à contribuer temporairement à titre de préposée aux bénéficiaires dans un CHSLD. Cette expérience humaine a renforcé mes convictions en ce qui a trait à l’importance d’adopter à l’égard du vieillissement, une attitude qui valorise la dignité et la richesse de nos aînés, en leur assurant une autonomie et une sécurité qui leur permet de s’épanouir pleinement.

Être représentante de ma cohorte me permet non seulement de recueillir l’appréciation des étudiantes et étudiants sur les éléments constitutifs du programme, mais surtout de prendre le pouls de mes collègues pour ensuite développer des initiatives favorisant leur bien-être. Mon implication au sein de l’association étudiante m’amène à côtoyer des personnes inspirantes en plus de mettre à profit nos idées pour faire une différence, que ce soit à travers la vie étudiante ou dans la communauté.

Quoiqu’une certaine routine soit sécurisante, initier ou s’impliquer dans des projets permet une ouverture sur l’inconnu et l’inhabituel. L’humain a ce besoin inné d’être stimulé au quotidien, que ce soit physiquement ou intellectuellement. Les femmes ne devraient jamais se limiter dans leurs aspirations ni s’imposer de barrières à leur ambition.

En tant que femme, c’est ce sentiment de dépassement qui me fournit l’énergie pour continuer d’avancer. Plus je suis engagée, plus je me sens vivante. »

Noémie Maurais

Domaine d’études : Éducation préscolaire et enseignement primaire

Ses implications : Représentante des premières années (2018-2019), vice-présidente aux affaires pédagogiques (2019-2020) et présidente de l’AÉBÉPEP (2020-2021).

« Depuis sa première année au baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire (BÉPEP), Noémie s'implique auprès de son association étudiante et a débuté comme représentante des premières années. Tout comme le nom de son poste l'indique, son travail était de représenter la nouvelle cohorte arrivant au BÉPEP. Elle a su être rassembleuse pour ses collègues étudiantes et étudiants et a tout donné pour l'association étudiante. De plus, elle a travaillé fort pour créer la semaine d'intégration pour la cohorte à venir l'année suivante. En deuxième année, elle a souhaité ajouter un peu de sa couleur au BÉPEP. Son désir étant de soutenir les étudiantes et étudiants dans leur parcours universitaire et de s'investir dans la mise en place de la semaine de l'éducation, Noémie a occupé le poste de vice-présidente aux affaires pédagogiques. Elle a toujours été à l'écoute des étudiantes et étudiants et de leurs questions cette année-là. Elle a jonglé avec brio entre ses études, son implication, son travail et son stage. Après ces deux années hautes en couleur, Noémie a courageusement pris le poste de présidente de l'AÉBÉPEP en septembre 2020 dans les circonstances que nous connaissons aujourd'hui. À distance, elle supervise et soutient le travail de ses collègues de l'association étudiante. Noémie est une leadeuse et c'est un plaisir de la côtoyer. Son sourire, son positivisme et son énergie nous remontent le moral et nous permettent de voir du beau dans la période actuelle. »

Kamila Lizee

Domaine d’études : Sciences et technologie des aliments

Ses implications : Administratrice de la CADEUL (mandat 2020-2021); déléguée étudiante au conseil facultaire de la FSAA (mandats 2019-2020 et 2020-2021); vice-présidente aux affaires externes de l'AGÉTAAC (mandats 2019-2020 et 2020-2021); présidente du comité Le Carnivore (mandats 2019-2020 et 2020-2021); vice-présidente aux affaires pédagogiques de l'AssESTA (mandat 2020-2021); vice-présidente aux affaires externes de l'AssESTA (mandat 2018-2019); représentante de cohorte des premières années (mandat 2017-2018).

« Kamila s'implique pour en apprendre sur la vie universitaire et pour offrir le plus d'aide possible aux étudiantes et aux étudiants. Grâce aux divers postes qu'elle a occupés dans les associations départementale et facultaire de son programme d'étude, elle est devenue une véritable ressource pour tous les étudiants de la FSAA. On se compte très chanceuses et chanceux de l'avoir parmi nous! »

Isabelle Dupont

Domaine d’études : Génie agroenvironnemental

Ses implications : « Cela fait trois ans que je participe aux Jeux de Génie du Québec et cette année je suis la cheffe de la délégation de l’Université Laval. Cela fait également 3 ans que je suis représentante de mon année en génie agroenvironnemental et que je participe aux CA du RÉGAAUL. Depuis 5 ans, je participe activement au Festival de Sciences et Génie, 3 ans comme directrice et 1 année comme VP-Festival de GCHALAE. J’ai également participé aux 3 dernières éditions des Jeux intras de la FSAA et je pense motiver les étudiants du RÉGAAUL à en faire tout autant. Aussi, je fais du bénévolat pour le Noël des enfants de COGECO depuis plusieurs années et je fais partie de plusieurs équipes sportives telles que de soccer, d’ultimate frisbee et de basketball. »

En 2018, Isabelle était également impliquée auprès d'Ingénieurs-es sans frontières (ISF) et a co-organisée la première soirée réseautage pour les femmes en génie.

« Mon implication scolaire et parascolaire m’a permis de rester motivée et engagée tout au long de mes études. Cela m’a également permis de me créer de nombreuses amitiés, et ce, dans différents baccalauréats de la FSG et de la FSAA. Je crois vraiment que c’est mon implication dans la vie étudiante et sociale de l’Université qui a rendu mon expérience universitaire aussi mémorable. De plus, cela m’a permis d’améliorer mon aptitude à déléguer et faire confiance à mes collègues, tout en développant mes compétences de chef d’équipe. Finalement, je garderai un souvenir de fierté d’avoir été la cheffe de la délégation des Jeux de Génie 2021, puisque j’ai obtenu ce poste grâce à mes aptitudes de leader, mais également en étant une femme dans un milieu principalement d’hommes et que je suis étudiante de la FSAA plutôt que de la FSG. »

Pauline Tremblay

Domaine d’études : Affaires publiques et relations internationales

Ses implications : Responsable aux communications à l’AEAPRI; membre du comité environnement de l’AEAPRI 2019-2020; membre du comité action sociale de l’AEAPRI 2020-2021; membre du comité de subvention de l’AESS 2019-2020; page à l’Assemblée nationale du Québec 2020-2021.

«Il faut simplement commencer quelque part! »

Émilie Larouche

Domaine d’études : Génie alimentaire

Ses implications : Co-présidente, ambassadrice, membre du comité de programme, représentante de sa cohorte et vice-présidente externe du RÉGAAUL.

«Dès son arrivée à l'université, Émilie s'est impliquée au sein du RÉGAAUL et dans les différents évènements organisés. Cela lui a permis d'améliorer son professionnalisme, de connaître des gens formidables et de se rendre compte que son opinion peut réellement faire la différence. Tout cela lui a donc permis de développer sa communication avec les autres et sa capacité à sociabiliser. Elle conseille à toutes les autres femmes de ne pas avoir peur de s'impliquer puisque cela peut juste leur apporter du positif et de faire en sorte qu'elles profitent de leurs années universitaires.»

Jennyfer Croteau

Domaine d’études : Psychologie

Ses implications : Coordonnatrice aux affaires socio-culturelles de l'AESS

Jennyfer est une jeune femme inspirante qui a plein de projets en tête. Elle encourage son entourage à suivre leurs rêves et les aide à accomplir leurs projets.

Charlotte Roy
Isabelle Tapp

Domaine d’études : Médecine, cheminement MD-MBA

Ses implications : Présidente de l’Organisation Médicale Étudiante en Gestion des Affaires (OMEGA); vice-Présidente de l’Albatros Québec (organisme qui offre des services d’accompagnement à des personnes en soins palliatifs et/ou en fin de vie et à leurs proches dans la Capitale-Nationale) et développement du nouveau projet Escouade Albatros, destiné à sensibiliser les étudiants en santé à l’accompagnement des personnes en soins palliatifs/fin de vie et accompagnante-bénévole auprès de personnes en fin de vie; administratrice de la Fédération Médicale Étudiante du Québec (FMEQ) et participante à la JAP 2021 et à la rédaction d’un mémoire associé sur les soins aux personnes âgées; Comité de délocalisation du programme de médecine au campus Lévis; Comité aviseur étudiant du projet de délocalisation du programme de médecine à Lévis et Rimouski; responsable d’un projet qui mesure l’impact de la Covid-19 sur le coût des soins de santé en regard de l’utilisation des équipements de protection individuels, sous la supervision de Dr Simon Berthelot au Centre de Recherche du CHU de Québec et rédactrice de la chronique Passion Brunch du journal étudiant Globe&Med.

Ariane Jobin-Rioux

Domaine d’études : Baccalauréat en Sciences et technologie des aliments

Ses implications : Présidente de l'AssESTA (Hiver 2020 et mandat 2020-2021); vice-présidente aux affaires institutionnelles, à l'enseignement et à la philanthropie pour l'Agétaac (mandat 2020-2021); administratrice de la Cadeul (2020-2021); elle fait partie de l'équipe responsable de la Gastronomie pour la 46e édition de la SAAC; vice-présidente aux affaires externes pour l'AssESTA (automne 2019).

C’est depuis son arrivée à l'Université qu'Ariane s'implique au sein des associations étudiantes de programme et facultaires. Partout où elle met les pieds, elle inspire ceux qui l'entourent et agit comme une leadeuse positive avec ses collègues, amies et amis. Ariane a un désir grandissant d'apprendre, autant au niveau scolaire que dans ses engagements étudiants. Ses nombreuses implications dans divers groupes et comités en font bien la preuve! L'avoir à nos côtés nous rend très heureuses et heureux. 😀

Reviens nous voir, d'autres présentations suivront!